Innovations dans la politique en matière de déchets hospitaliers

Les hôpitaux et le secteur des soins de santé en général sont soumis à des exigences très strictes en matière de politique de gestion des déchets. En effet, de nombreux flux de déchets doivent respecter une réglementation particulière et nécessitent un traitement spécifique. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’aucune innovation n’existe en matière de recyclage et de durabilité.


11.01.2019 - Recyclage & innovation

Encadrement personnalisé pour suivre la tendance irréversible vers un développement durable

Dans les appels d’offres du secteur des soins de santé, une stratégie durable tend à devenir une exigence fondamentale. En effet, les hôpitaux n’ont de cesse de viser une réduction de leurs déchets résiduels et de recycler jusqu’à deux tiers de leur volume total de déchets. La législation va d’ailleurs dans le même sens : la nouvelle obligation Vlarema en Flandre illustre la nécessité d’une séparation des déchets plus poussée à la source. Au vu de ces tendances, un « coach déchets » qui conseille et assiste l’hôpital n’est pas superflu. Son coût est remboursé par la détection des flux de retour, la réduction des déchets résiduels et l’augmentation de l’efficacité de l’hôpital. De plus en plus d’hôpitaux font appel à un tel coach/spécialiste externe qui est présent sur site un certain nombre de jours par semaine. Un tel coach collabore également avec le service achat de l’hôpital afin de sélectionner les fournisseurs sur la base de la recyclabilité des matériaux proposés ; tout bénéfice pour la politique de l’hôpital en matière de durabilité.

Identifier de nouveaux flux de plastiques

Les audits en matière de déchets montrent clairement quels flux de déchets résiduels peuvent encore être recyclés. Divers hôpitaux collaborent actuellement avec SUEZ pour voir quels plastiques (durs) supplémentaires peuvent encore être collectés. La recherche de plastique recyclable pose des défis spécifiques. Par exemple, les étiquettes sur les flacons et les perfusions en plastique contiennent des informations confidentielles et doivent être facilement éliminées par le personnel. SUEZ collabore à ce propos avec un groupe de travail international composé, entre autres, d’hôpitaux, d’usines de recyclage et de sous-traitants du secteur des soins de santé afin d’étudier les moyens de produire des emballages (bouteilles, perfusions, sacs, etc.) plus recyclables, plus facilement reconnaissables et identifiables en pratique.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières

Une meilleure séparation à la source ne se limite pas uniquement à analyser les flux de plastiques. Au nombre des autres nouveaux monoflux récemment découverts, citons l’acier chirurgical, les rideaux jetables et les mouchoirs en papier. Les hôpitaux, par exemple, optent de plus en plus pour des ciseaux et autres articles jetables en raison des exigences plus strictes en matière d’hygiène hospitalière.

Les rideaux jetables fabriqués en polypropylène peuvent être recyclés grâce au matériau utilisé et à sa qualité. Les mouchoirs en papier peuvent être transformés en papier toilette. L’innovation commence par l’identification des bons flux à la source, suivi d’une logistique et un traitement appropriés. Il ne s’agit souvent pas de gros volumes, mais cela participe toujours d’une réflexion intéressante.

Une meilleure séparation à la source exige une sensibilisation accrue

Dans l’ensemble du secteur des soins de santé et des soins infirmiers où des déchets hospitaliers spécifiques sont produits, il est important de sensibiliser au maximum ses propres collaborateurs (avec ou sans l’aide d’un coach déchets). Déterminer des ambassadeurs internes au sein du personnel aide à mieux diffuser le message et à susciter l’enthousiasme de chacun. SUEZ a élaboré un module de formation numérique contribuant à cette démarche.

Pour en apprendre plus sur nos projets dans le secteur des soins, contactez notre service clientèle.

 

Avec plaisir !