Intercommunale I.V.I.O. : avantages d'un PPP

Arrivée aux trois quarts de son contrat de quinze ans avec SUEZ, I.V.I.O., l’intercommunale d’Izegem et de dix autres communes, dresse un bilan de la collaboration. Les avantages sont triples : « Le partenaire privé partage avec nous ses connaissances technologiques, administratives et organisationnelles en matière de collecte et de traitement des déchets. »


01.07.2015 - Témoignages clients

Besoin d'expertise

En 1997, l’intercommunale de traitement des déchets d’Izegem et des environs a pris une décision radicale qu’elle n’a jamais regrettée. Non seulement I.V.I.O. a définitivement éteint son unité de valorisation énergétique, mais elle s’est aussi associée à un partenaire privé spécialisé dans la gestion des déchets. I.V.I.O. (intergemeentelijke vereniging voor duurzaam milieubeheer in Izegem en ommeland) est devenue une intercommunale mixte. « I.V.I.O. avait trop peu d’expertise dans la collecte des déchets et la gestion des parcs à conteneurs », explique Tonny Berteloot, vice-président d’I.V.I.O. « Nous sommes très contents de cette structure. »

Collecte et traitement au meilleur prix

Pour l’instant, I.V.I.O. collabore encore intensivement avec le même partenaire privé ECOWEST, dont Suez est un membre important. Le contrat de quinze ans dure jusqu'en 2018. « L'objectif commun des onze communes impliquées est d’offrir aux citoyens le meilleur service possible en ce qui concerne la collecte et le traitement des déchets ménagers et ce, au prix le plus avantageux. Le rôle du partenaire privé est essentiel pour atteindre cet objectif. Il fournit les connaissances et veille à la conformité du marché. »

Gestion de main de maître

Frank Bulcke, Directeur général d’I.V.I.O., en est la preuve vivante, lui qui est délégué par SUEZ. Outre le suivi permanent dont fait l’objet le travail de son équipe, une évaluation intermédiaire approfondie a été effectuée à mi-parcours du contrat actuel, en 2010, par une commission ad hoc externe, aussi bien auprès des collaborateurs d’I.V.I.O. que des communes participantes. « Le bilan était positif », confie-t-il. « Non seulement les citoyens et les communes étaient satisfaits de nos services de collecte et de traitement des déchets, mais ils estiment apparemment aussi que nous leur apportons une valeur ajoutée et exécutons de main de maître notre mission de gestion. »

PPP : la formule la plus efficace

I.V.I.O. pousse le service assez loin. « Nos 121 500 habitants disposent de onze parcs à conteneurs, soit un par commune. Aucune autre intercommunale n’en offre autant. Le coût par citoyen reste malgré cela très bas », affirme Tonny Berteloot. « Le partenariat public-privé est pour nous la formule plus efficace. Si les partenaires comprennent leurs intérêts respectifs et s’apportent mutuellement des avantages, il est possible de trouver un bon équilibre entre le service souhaité par le partenaire public et les exigences du partenaire privé. Le premier veut un bon service, et le second un bon rendement. »

Baisse des coûts nets, flux de déchets mieux rentabilisés

En 2012, au début de la nouvelle législature communale, I.V.I.O. a élaboré, en concertation avec les administrations communales, un plan de gestion de six ans auquel les budgets annuels ont été associés. « En 2014, nous avons réussi à réduire fortement la contribution nette par habitant des communes. Le coût est  passé de 45 € à 31 € par habitant, un résultat particulièrement bon en comparaison avec d’autres intercommunales », souligne Frank Bulcke. « Nous avons augmenté le prix des sacs poubelles, mettant ainsi en pratique le principe du pollueur payeur. » En outre, I.V.I.O. a décidé d’introduire le système DIFTAR dans les parcs à conteneurs et de rendre payant le dépôt de certaines fractions de déchets. « Nous avons exclu des parcs les déchets non ménagers, principalement les déchets verts et les déchets de construction. » De nouveaux flux de déchets sont récemment devenus rentables. « Ainsi, la collecte de textile fait depuis peu partie des services d’I.V.I.O. », confie Piet Seynaeve, président d’I.V.I.O. « Avant, chaque commune s’en occupait séparément et cela ne lui rapportait aucune recette. À présent, I.V.I.O réalise un petit bénéfice sur cette activité. SUEZ n’effectue pas cette collecte elle-même, mais connaît ce marché et propose des solutions. Cette initiative est d’ailleurs venue de Frank Bulcke. Il a mené à bien les négociations avec les onze communes. » Cela montre bien les avantages de la collaboration public-privé. « Le coût total de la collecte des déchets et de la gestion des parcs s’avère beaucoup plus avantageux pour les communes si elles confient ensemble ces activités à un partenaire spécialisé », conclut le président d’I.V.I.O.

La direction privée sert l’intérêt commun

Pour Frank Bulcke, il est remarquable que ses partenaires publics n’aient jamais tenté de l’influencer politiquement. « Je ne ressens aucune couleur politique dans la gestion d’I.V.I.O. Elle est administrée à la manière d’une entreprise. Cela permet une collaboration objective. » Selon le président d’I.V.I.O., Piet Seynaeve, le directeur général doit cette situation positive à sa propre attitude. « Il a une vision à long terme et consulte toujours d’abord les communes. De plus, les bourgmestres ont déterminé ensemble quelle contribution leurs communes acceptent de verser à I.V.I.O. Il incombe à la direction d’I.V.I.O. de rester dans ces limites, ce qu’elle réussit à faire. Qui plus est, le partenaire privé adhère complètement au point de vue de l’intercommunale et défend les intérêts d’I.V.I.O. en premier lieu. Et c’est à noter puisque ce partenaire est délégué par SUEZ. »

L’intercommunale I.V.I.O. évoque les avantages du PPP : que retenir ?

  •  I.V.I.O. = intercommunale constituée de 11 communes (dont Izegem).
  • 121 500 habitants, 11 parcs à conteneurs.
  • La contribution nette par habitant est passée en 2014 de 45 € à 31 €.
  • Nouveau flux de déchets : collecte sélective de textile, avec un petit bénéfice.
  • Le coût total de la collecte des déchets et de la gestion des parcs à conteneurs est plus avantageux lorsque ces activités sont confiées à un partenaire spécialisé.

“Il est possible de trouver un bon équilibre entre le service souhaité par le partenaire public et les exigencies du partenaire privé.”

Tonny Berteloot, vice-président d'I.V.I.O.
Avec plaisir !